Cahier 2 · Récit d'un résistant déporté

Cahier d'Arkae n°2 : Récit d'un résistant déporté - Jean Le Corre - Couverture

Jean Le Corre

Éditions Arkae
Collection Cahiers, n° 2
Première édition : 2004
Rééditions en 2006 et 2012
58 pages
ISBN 2-9520223-5-6
Prix : 5 euros

Épuisé
Édition numérique en préparation

 
12 mai 1945. Petite effervescence en gare de Quimper. Parents et amis attendent Jean Le Corre, d’Ergué-Gabéric. Le voilà ! C’est lui ? C’est l’avant-centre vedette de l’équipe première du Stade quimpérois ? Il ne pèse plus que 38 kg. Bras dans le plâtre. Allure incertaine. Mais il est vivant. Il a cru nécessaire de participer à la Résistance contre l’occupation nazie. Il a contribué au « cambriolage du STO » par l’enlèvement en janvier 1944 des dossiers des jeunes requis au travail obligatoire en Allemagne. Il a été arrêté par la Gestapo. Cela fait un an qu’il a quitté Quimper pour le camp de Neuengamme, et les kommandos de travail, puis celui de Buchenwald. Il s’est glissé entre les multiples périls de la déportation, condamné à la faim quotidienne, au travail forcé, aux sévices dégradants. Chaque journée de survie, il lui a fallu la gagner par de l’astuce, de l’audace. Il raconte ce qui lui est arrivé. Ce sont des choses qui arrivent encore. Il nous raconte jusqu’où peut aller un homme dans le rôle du bourreau et dans celui de victime. Soixante ans après, il a comme digéré ces cinq années de sa vie, et il verse ce témoignage plein d’humanité au patrimoine de sa commune natale. Car le patrimoine local, c’est un ensemble de références partagées. Ce patrimoine s’enrichit ainsi d’un exemple de lutte contre la banalisation de la dégradation de l’humain.