S'abonner à la newsletter

Nous avons 31 invités en ligne
 
Association Arkae
3 rue de Kerdévot
29500 Ergué-Gabéric
02 98 66 65 99
 

 

Cahier d'Arkae n°4 : La liberté s'appelait Ergué-Gabéric - Couverture

La liberté s'appelait Ergué-Gabéric

Récit des évasions d'un prisonnier de guerre

Alain Quelven

Cahier d'Arkae n°4
Editions Arkae
65 pages
Publication : septembre 2005.
ISBN 2-9520223-3-x.
 
Prix 8 euros.

 

Y penser toujours.

Toujours se mettre dans la situation de réussir «la belle».
Alain Quelven s’est évadé 4 fois des mains des Allemands.


Première tentative en mai 1942 : il fera 120 km à pied, à travers les collines du Taurus, les forêts et les marais. Repris, il est envoyé au fin fond du Reich, à Rawa-Ruska, le trop fameux camp de représailles.
Deuxième tentative en avril 1944: il fera 250 km en train, de la frontière autrichienne à Ulm.
Encore repris, il trouvera le moyen de se rapprocher de la zone des combats, à Aix-la-Chapelle.
Entraîné par les Allemands dans leur repli, il met en oeuvre une autre tactique : s’enterrer et attendre pour sortir de son terrier. Il doit s’y prendre à deux fois pour enfin être libre.
Alain Quelven nous donne un récit enlevé de ses évasions, une évocation de la vie de prisonnier dans les stalags et les kommandos, et encore des descriptions de la vie partagée avec une famille de paysans à Lengau en Autriche.


Il porte témoignage de la camaraderie entre prisonniers, mais manifeste surtout un esprit d’insoumission et une volonté de vivre, ce qui se traduit chez lui par une détermination à rentrer le plus tôt possible à Ergué-Gabéric.