Dictionnaire : Croix Saint-André

Croix Saint-André (Kroaz Sant-Andrev)

 

Ce nom désigne l'embranchement de la route de Coray et de la route menant à Landudal via Pont Alc'hwen.
Il se trouve à proximité de la chapelle de Saint-André.
 
 

Retour


Dictionnaire : Croas Spern (Kroaz Spern)

Croas Spern (Kroaz Spern)

 

Quartier central de la commune qui réunit le terrain de football de l'Amicale d'Ergué-Gabéric, deux salles omnisports, la Maison pour Tous et un Centre Social.
Une croix ancienne restaurée dans les années 1990, est érigée à proximité du lieu qui doit son nom à l'embranchement de la route de Coray vers le Bourg d'Ergué-Gabéric. A cet endroit se trouvait un Park ar Spern (champ d'aubépines).
 
 

Retour


Dictionnaire : Croix Rouge (la)

Croix Rouge (la), (Ar Groaz Ru)

 

Quartier d'Ergué situé à l'embranchement de la route de Coray et de la route menant à Elliant via le gué de Roudoubloud.
L'origine du nom vient peut-être de la présence de tuiles romaines à cet endroit.
Ce carrefour stratégique non loin d'un camp romain (Kozh Kastell en Bodenn) a pu abriter une construction romaine.
 
 

Retour


Dictionnaire : Crédou (Jérôme)

Crédou (Jérôme)

 

Credou (Jérôme), cultivateur à Crec'h-Ergué, maire d'Ergué-Gabéric de 1812 à 1820.
Né le 18 juillet 1760, il épouse Marie-Jeanne Jaouen en 1776, puis Louise le Meur en 1789. Il décède le 31 mai 1838 à l'âge de 78 ans à Lézergué qu'il avait acquis à la Révolution.
Il avait acheté la chapelle de Kerdévot qui a été vendue aux enchères en 1795 pour la somme de 6000 livres. Il renonça à cette propriété en faveur de la paroisse : « Je veux la préserver de la profanation et d'une destruction certaine ».
Maire à la Restauration il démissionne en 1820 en raison de son âge et de son infirmité. Le préfet lui demande d'indiquer quelques candidats qui puissent le remplacer, il propose Hervé Lozac'h.
 
 

Retour


Dictionnaire : Crec'h Ergué ( Krec'h Erge)

Crec'h Ergué ( Krec'h Erge)

 

Lieu-dit, siège d'une exploitation agricole, entre Saint-André et Lestonan.
Ce lieu signifie la colline d'Ergué. Il est mentionné dès 1426, lors de la réformation de la noblesse bretonne.

 
 

Retour